lundi 11 août 2014

L’évaluation au travers des lois d’évolution

coloree Loi #1: Intégralite des parties d'un système Loi #2: Conductibilité énergétique du système Loi #3: Coordination du rythme des parties Loi #4: Augmentation du niveau d'idéalité Loi #5: Développement inégal des parties du système Loi #6: Transition vers le super systeme Loi #7: Transition vers le micro niveau Loi #8: Dynamisation des systèmes loi #9: Intéraction substances champs lois nouveau reference
Les lois d’évolution sont un formidable outil pour faire de l’analyse comparative de produits, de fonctions, de systèmes.
Je vais profiter de ce billet pour détailler un peu plus une des façons de s’y prendre.
Tout d’abord, l’utilisation des lois d’évolution permet d’estimer le positionnement du système analysé au travers des critères propres à chacune des lois. Cette évaluation permet d’avoir une vision plus objective que ce qu’apporterait  la simple intuition. Elle utilise la notion de point d’observation, ce qui enrichit l’analyse en approfondissant tel ou tel point de vue.
Si j’analyse le système en fonction de la première loi, je n’aurai pas la même vision que si je l’analyse en utilisant comme repère la loi 6 (transition vers le super système).
Dans le premier cas je vais vérifier que rien ne manque pour réaliser la fonction principale utile, et dans le second je vais me demander dans quel super-système le système peut migrer, et à quelles conditions.
Le système étudié peut donc être examiné au travers du filtre des lois, permettant tour à tour de se focaliser sur certaines caractéristiques.
Là où cela se complique, c’est que pour effectuer ce type d’exercice, il vaut mieux avoir des points de repère. Et parmi les points de repère possibles, on peut citer :
  •  Le système précédent, que l’on souhaite faire évoluer. On va donc placer en regard de chacune des lois une note, et faire des hypothèses d’évolution.
    • Est-il possible de faire évoluer le système selon telle  loi ?
    • En quoi le système peut être amélioré ?
  • Les produits de la concurrence remplissant une fonction analogue
    • Est-ce que le futur produit sera mieux placé vis-à-vis de telle ou telle loi?
  • Le système  « idéal » en regard de la loi examinée.
  •  Il y a aussi des systèmes issus d’autres domaines, satisfaisant mieux certaines loi, traitant des problèmes d’une façon qui pourrait être transposée.
  • Et puis, bien sûr il y a la nature
      Ce qui pourra être réutilisé en priorité à des fins d’argumentation marketing, c’est la comparaison avec un produit actuel, qu’il soit issu de la même compagnie ou de la concurrence. C’est ce qui est réalisé de façon classique.
      Pour finir, une fois les différents critères d’évaluation établis, il est intéressant de pouvoir regrouper ces résultats sous forme graphique, permettant :
      • De synthétiser les résultats obtenus sur un seul schéma
      • De suivre les évolutions au cours de la conception
      • De prédéterminer des schémas types de produit,
      • Et, bien sûr, de piloter les évolutions du système quitte à définir pour celui-ci plusieurs générations, plusieurs variantes. 
      Cette analyse doit se faire en ayant à l'esprit la maturité du système. Par exemple, un système jeune sera très perfectible au regard des lois 1 à 3, alors que pour un système optimisé on s'intéressera à des évolutions en accord avec les lois 7 à 9.
      Enregistrer un commentaire